Aller au contenu
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

Vous êtes ici : Accueil > Rubriques > Europe

La crise des subprimes 10 ans déjà

La crise des subprimes touche d’abord le secteur de l’immobilier avant de s’étendre à l’économie mondiale et provoquer une crise financière. Or, que sont exactement les subprimes ?

Les subprimes sont des crédits immobiliers à taux variables accordés aux ménages américains au début des années 2000. Néanmoins, ce sont des crédits risqués, car la solvabilité de ces ménages demeurait relativement fragile. 

Dans le courant de l’année 2007, la valeur des biens immobiliers s’effondra aux États-Unis (Stéphane Plaza n’ayant pas encore atteint le continent américain !), les taux d’intérêt augmentèrent alors énormément et les ménages américains n'étaient plus en capacité de  rembourser leurs emprunts. Malheureusement, les banques américaines et européennes possèdent un grand nombre de titres de subprimes et vendent de nombreuses actions pour augmenter leur réserve monétaire ce qui provoque une chute de la bourse.

Le 15 septembre 2008, la célèbre banque américaine d’investissement Lehman Brothers se déclarait en faillite entraînant dans sa chute l’économie mondiale dont l’Europe alors sévèrement touchée. 

 

10 ans après la tornade financière : que peut-on conclure des mesures européennes entreprises ?

 

Frappée de plein fouet par la crise économique, l’Europe se relève peu à peu de cette rude décennie. Pour continuer dans le champ lexical météorologique, on peut confirmer que les nuages s’amoncellent sur l’économie européenne. 

Ainsi, ce qui était au début une crise financière s’est transformée en crise bancaire avant de devenir une crise de dette souveraine.

Dix ans après la crise on peut conclure que les institutions et les États Membres de l’UE ont su agir pour lutter contre l’instabilité économique. Comme en témoigne le communiqué de presse de la Commission : « (…) face à cette situation défavorable, les institutions et les États membres de l'UE ont pris des décisions politiques fortes afin de contenir la crise, de préserver l'intégrité de l'euro et d'éviter les pires conséquences ». Si l’on établit un bilan succinct sans entrer dans les détails des actions entreprises par l’Union, on observe que ces mesures ont permis une refonte de l’Union économique et monétaire et un redressement de l’économie de l’Union. Dans un premier temps, on peut établir, d’une part, que le taux de chômage en Europe est en baisse. En novembre 2017, selon Eurostat, le taux de chômage des pays de l’Union est tombé à 8,7% contre 8,8% le mois précédent bien que règne certaines disparités entre les États de l’Union (Oui, je pense au cas de la Grèce !) alors qu’il avait pratiquement atteint les 11% en 2013. On constate également que l’euro est désormais la deuxième monnaie sur le plan mondial. Enfin, sur les huit États membres ayant bénéficié d’une assistance financière, seule la Grèce y est encore sujette mais est sur le point d’en sortir d’ici juin 2018. In fine, seuls trois États sont encore soumis au volet correctif du pacte de stabilité et de croissance au lieu de 24. 

Ainsi, même si les effets de la crise se ressentent encore en Europe, les évolutions sont encourageantes et les institutions de l’Union restent mobilisées pour tirer des leçons de cette tornade imprévue et prévoir les éventuelles instabilités financières. 

 

Crise de confiance envers les banques et apparition du bitcoinPalliatif ou poison ?

 « In cryptography we trust »

 

Ces dernières années des monnaies d’un nouveau genre sont apparues, elles sont appelées  crypto-monnaies, dont la plus connue est le bitcoin.

Vous ne saviez pas que vous pouviez payer en bitcoin? Et bien si ! Dans le second arrondissement de Paris, un passage commerçant, dit du « Grand Cerf », offre aux clients la possibilité d’acheter leurs produits en bitcoin, certains bars autorisent également le paiement via cette étrange monnaie. De plus, il existe également des maisons du bitcoin. 

En effet, le bitcoin a vu le jour immédiatement après le déclenchement de la crise financière de 2008 et vient contester un ordre monétaire fondé sur le crédit et le pouvoir bancaire. Ainsi, l’avènement des bitcoins est-il représentatif d’une crise de confiance dans le système bancaire ? Pour certains, les crypto-monnaies sont perçues comme capable d’offrir une monnaie de qualité. Néanmoins, la bulle du bitcoin inquiète la Commission européenne qui demande aux agences de régulations européennes de surveiller attentivement son évolution. Par conséquent, paradoxalement à l’engouement qu’il a pu provoquer le bitcoin ne pourrait-il pas déclencher une nouvelle crise financière ?

 

Cécile Berda


  • twitter
  • facebook
Partager cette page


En appuyant sur le bouton "j'accepte" vous nous autorisez à déposer des cookies afin de mesurer l'audience de notre site. Ces données sont à notre seul usage et ne sont pas communiquées.
Consultez notre politique relative aux cookies